6ans 1/2 de rêves plein la tête...

Publié le par Lily

363210 D18O73CSTMXEQYYJ4OFIDPGLXK4YO2 esmeralda-bikette H21Il y a des fois où l'inspiration est aussi simple qu'un dîner en famille (quoiqu'employer les termes "simple" et "famille" dans une même phrase peut paraître particulièrement saugrenu).

Mercredi dernier, rendez-vous est pris pour célébrer le départ de mon oncle Raoul, ex parisien-lilasien-bourguignon-toulousain-montpellierain-montreuillois et nouveau Rochelais (comme quoi, la bougeotte est un art de vivre qui se transmets de génération en génération... Sûrement un rapport avec nos vagues origines gitanes. Mais si, rappelez-vous : je descends d'une grande lignée d'aristos, mon arrière-arrière grand-mère maternelle ayant été une célèbre princesse gitane. Cela étant dit, je reste sceptique quant aux véritables implications des termes "célèbre princesse gitane" dans notre dialecte familial, même s'il est vrai que chez nous, les baptêmes sont célébrés à coup de compilation des Gipsy Kings... Beaufitude, quand tu nous tiens ...).

 

Bref, bonne humeur (et vouiiisky coca aidant), la petite réunion (fort heureusement intimiste) a réveillé les souvenirs d'enfance des "anciens" (ouh, tout bien réfléchi, je risque de me faire méchamment démonter la tête avec cette appellation) je veux dire, des aînés, à la joie des plus jeunes (je veux parler de ma cousine Kim, 6 ans 1/2, particulièrement attentive lorsqu'il s'agit d'évoquer l'art de faire des conneries sans se faire choper).

 

Alors, je ne sais pas si c'est le fait d'avoir entendu parler de la vocation de chirurchucky-1gien (heureusement avortée) de tonton Raoul qui disséquait les poupées de ma mère (amydales, appendicite, végétations, tout y est passé. Voilà comment est née, début des années 70,  la collection des "baigneurs balafrés" aux allures de Chucky provoquant quelques cauchemards aux plus petits -et aux grands aussi, d'après ce que l'on raconte) ou le fait d'apprendre que tatie Jeanne s'est lancée un temps dans la décoration intérieure (je me demande même si les murs du Bois le Prêtre ne porte pas encore les stigmates de l'expression artistique de Jeannette), mais il semble que la petite discussion transgénérationnelles ait inspiré la petite chipie, à l'imagination déjà débordante.

 

Voilà comment, quelques jours plus tard,  la demoiselle a entamé une carrière de tatoueuse sur photo1-panier-landau-pour-chat-vx-167-3x7x6xew856536poupée (après avoir effectué quelques tests sur le bras de son frère endormi). Lassée par les dessins (et de voir que son oeuvre était particulièrement incomprise des adultes, notamment pour ce qui est de la customisation de coussin en soie chez grand-tata Dédette), notre artiste en herbe a décidé de changé son fusil d'épaule et de se lancer dans la puériculture. N'ayant pas d'autres enfants qu'elle-même à disposition, la coquine s'est rabattue sur son chat, s'amusant à le promener dans le landau, à lui passer petite robe et bavoir (et allant même  jusqu'à faire un trou dans un pantalon de poupée pour faire passer la queue du chat... Comme quoi, les terreurs peuvent aussi faire preuve d'ingéniosité!) et à lui donner sa pâté à la petite cuiller. Mais le chat a fini par se rebeller (et a surtout réussi à se carapater sous le lit). Il a donc fallu trouver un nouveau métier.

  030708 chanel2 a

Infirmière (enfin, en version tarantinesque), judoka, "maîtresse-GI Jo", chef de tout (?!), maquilleuse (parce que le rouge à lèvre, "c'est trop  bon" dit-elle le jour où je l'ai surprise le sourire à la "Jocker" et les dents couleur "gardénia"), espionne "comme dans les dessins animés", cuisinière-guérisseuse (talent que ses poupées ont une fois de plus testé grâce à une sorte de cataplasme remixé à la moutarde et à la pâte à modelé), éleveuse de lions (merci Disney), maman-magicienne-qui-pense-à-tout ("métier" envisagé après avoir "dû" signer le carnet de correspondance de son frère pour réparer l'oubli de sa mère...), coiffeuse-masseuse (si tant est que l'on considère que l'arrachage de tête peut être envisagé comme une nouvelle technique de massage), chanteuse experte en yaodreamworksurtage (cet art d'une précision redoutable qui consiste en l'interprétation d'une chanson -si possible, en langue étrangère- façon "j'ai du yaourt plein la bouche mais tu reconnais quand même les paroles". Une démonstration qui vaut son pesant d'or, croyez-le bien!)... Le petit génie cherche encore sa voie et j'avoue ne pas savoir s'il faut que je m'en réjouisse ou que je redoute toutes ces explorations répétées et à venir.

 

Mais ce qui me contrarie le plus, c'est qu'en matière d'imagination (et de bêtises), il semble bien bel et bien que l'élève a dépassé le maître...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article