Humeur caniculaire (attention, ça va dégouliner!)

Publié le par Lily

Est-il permis de faire aussi chaud à Paris? Une idée m'est venue en allant bosser ce matin (et pourtant, "idée" et "matin" sont des notions antinomiques dans mon cerveau. Comme quoi, les miracles existent!) : le ministère du Travail devrait décréter qu'au-dessus de 28°C, les employés resteront chez eux pour bosser à domicile afin de maintenir la productivité à son meilleur niveau. imagesCA85ABN0.jpgQuoi? Oui, je sais... derrière ce caractère d'ours bourru se cache une éternelle idéaliste!

 

Bref, voici quelques jours que je me balade dans Paname avec un air de marathonienne en fin de course, les cheveux collés au visage tel un chewimg-gum à une semelle, la respiration rapide à cause de la chaleur et accessoirement, de la pollution, et le dos creusé pour éviter le contact fort désagréable de ma peau toute moite avec le textile (tout moite aussi.... Bon sang, mais on est quand même au XXIe siècle! L'humanité connait enfin un siècle à 3 chiffres, mais on n'est pas foutu de créer des sapes aérées voire rafraîchissantes! Vous imaginez vous, le bonheur que ce serait de porter une robe qui enverrait des petites bulles d'air frais au moyen d'un système de ventilation intégré? Ou des super chaussures massantes qui vous galberaient des jambes de Betty Boop? Ou, encore mieux : un pantalon qui aspirerait la cellulite?!!! Ok, on respire un coup pour chasser ce visage de savant fou ahuri...).

 

C'est étrange tout de même ce phénomène. En vacances, la chaleur ne nous empêche pas de bouger, de nous promener, d'aller danser, de jouer au volley (non, là, je déconne! Risquer une entorse du majeur juste pour frimer, très peu pour moi. D'autant plus que je suis plutôt du genre de celles qui la reçoivent en pleine poire, cette foutue balle! Enfin, c'est jimagesCA6BI94J.jpguste une impression hein?...).

Or, la chaleur à Paris vire vite à l'enfer. Les piscines sont prises d'assaut, tout comme les pelouses et les parcs. Quant à ton balcon - quand tu as la chance d'en avoir hein, il est définitivement trop petit pour contenir un réceptacle plus grand que ta mini bassine. Et si tu veux profiter malgré tout de la petite brise de fin de journée, accroche-toi pour rester à l'abri de tes voisins matteurs qui te reluquent même quand tu arroses les deux pauvres plantes qui t'ont survécue dans ton vieux survêt du dimanche. Il ne te reste donc plus que l'option "Big Fish" : aller te tremper les miches dans la baignoire telle une otarie échouée, histoire de te rafraîchir un peu.

 DanseurBresilien.jpg

Résultat : tu es tellement ensuquée que rien que le fait de taper sur ton clavier te faire perdre 2 lires d'eau. Et je suis sure que même si un beau danseur brésilien venait te proposer une samba (là, oui, c'est du vécu... Mais je vous raconterai ça un autre jour, histoire de ne pas faire exploser le thermomètre!), tu refuserais car ton cerveau n'est de toute façon plus que guimauve. Et je préfère faire l'impasse sur la fête aux odeurs métropolitaines...  ça serait trop moche d'en arriver là.

 

Du coup, j'irais bien faire quelques recherches pour ma prochaine destination estivale! Fait p'têtre chaud, mais c'est pas une raison pour perdre le nord!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article