La vie branchée d'une parisienne (!)

Publié le par Lily

(Précision qui a son importance : j'adore ce titre!)

 

Après un mois d'août bohêmo-artisanal (via le tapissage des murs des parents en alternance avec les promenades en bord des quais de Seine sur des airs d'antan à vous en faire tournoyer la jupette de joie) et un début de mois de septembre à cent à l'heure consacré au mariage des amoureux de l'an 2010, j'ai repris depuis peu mes activités nocturnes (pas de mauvais esprit je vous prie), faites de découvertes et de belles rencontres, me rappelant que Paris foisonnait de  créatifs à l'imagination débridée.

 maori

Un constat que j'ai d'abord fait lors de l'ouverture d'une boutique de fringues néo-zélandaises au 67 rue Charlot (évidemment, je n'ai pas le nom de la boutique, sinon, ça serait pas drôle!), où j'ai testé, contree toute attente,  un cocktail à base de vodka maori. Un conseil : la vodka maori, on oublie. Par contre, ambiance très sympa qui s'est prolongée jusque sur le trottoir (bon, la boutique étant assez petite, ceci explique cela), serveur à la carrure de pilier (de rugby, pas de bar), danseurs maoris qui se sont lancés dans un hakka endiablé (autre précision : grâce à un énième pépin technique de notre chère RATP, j'ai mis 1h pour arriver à destination, manquant  donc la fameuse démonstra59861 1531806089760 1073004050 31530668 2995901 ntion de danse tribale. Mais selon mes sources, "c'était génial"... sûrement plus que de faire la sardine au milieu des badauds énervés). Quant aux fringues en question, en réalité, il y en avait très peu, les propriétaires ayant préféré le minimalisme adapté à la foule environnante et aux potentiels dégâts causé pas les nombreux verres de vin (sage décision). Mais j'ai découvert que, malgré les 19 000 km qui séparent nos pays, la Nouvelle Zélande était bel et bien présente dans la capitale. Et profiter de l'exotisme de cet ailleurs, ben ça fait du bien!

 

Puis, j'ai eu la chance d'assister à une autre soirée mémorable : l'inauguration de la galerie de 59861 1531805969757 1073004050 31530665 3762521 nFred & Sophie, des artistes (et amis!) dont je vous ai déjà parlé. En fait, ces virtuoses du modelage capables de donner vie à des sculptures de papier (allant jusqu'à les habiller de lumière!)  partagent leur nouvel atelier dans le 15e avec Aude, une "créatrice textile" qui a le don de manier tissage et dentelles avec une précision et une élégance qui semblent héritées d'une araignée orfèvre.

Mais je crains fort que les mots soient insuffisants à décrire leur univers respectif. Aussi, je vous invite à vous r61016 1531805209738 1073004050 31530657 7854125 nendre sur leur site internet pour plonger dans un monde à la douceur enfantine où poésie, grâce et fantaisie se mêlent et s'entremêlent pour créer des personnages merveilleusement fantastiques, fantastiquement merveilleux. 

Pour Papiers à êtres, c'est ici : http://www.papieraetres.com

Pour Aude, c'est par-là :http://audetahon.typepad.com

(Une mention spéciale à Line pour ces photos souvenirs qui vous donnent un aperçu du travail de ces petits lutins aux mille talents. Merci Line!).

 

Ma dernière découverte date d'hier. Des clichés de différents concerts pris sur le vif, avec une sorte de spontanéité maîtrisée , où la mise en scène se joue des projecteurs pour ne révéler que le visage de l'artiste t41790 156385577719668 8697 nout à sa musique, tout à son publique. Portraits ou photos de groupe nous  offrent un aller simple sur scène, aux côtés d'un Charlie Winston transcendé, d'une Izia fantasmée, ou des Stuck in the Sound survoltés. Le photographe à qui nous devons ces instants fugaces à jamais gravés sur papier? Nicolas Brunet. L'exposition "Rock me", c'est à La Faille, au 96 rue de Ménilmontant, dans le 20e. Par contre, ça ne dure qu'une semaine. Avis aux amateurs!

 

Un bémole toutefois : toutes ces découvertes artistiques ont comme un goût de chocolat ; une fois entamé le premier carré, impossible de s'arrêter! Alors, vivement la suite (et en plus, cette "addiction"-là n'a aucune conséquences sur les hanches! ça serait vraiment bête de s'en priver!).

Publié dans Mes découvertes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article