Un jour à rester couchée...

Publié le par Lily

Je savais bien que ma tentative d'hibernation n'était pas fortuite! En fait, je me contentais d'écouter mon 6e sens qui me disait qu'en ce moment, il n'est point prudent de mettre le nez dehors pour cause de léger déphasement astral, Vénus s'étant fait la malle avec Saturne laissant Mars quelque peu perplexe. Ben chez moi, cette configuration planétaire contrariée s'est traduite par une journée que je qualifierais de "pourrave".

Déjà, le fait de se faire sortir du lit par son chat ne présage rien de bon -le chaton de 8 mois ayant décidé que, après 10h, il fallait sortir la feignasse du lit, qu'importe l'insomnie rencontrée la veille.
Un passage par la salle de bain pour me rafraîchir le museau quand soudain, la lumière saute... Je fais alors appel au Super Mario qui sommeille en chacune d'entre nous et je m'improvise électricienne (je sais, Mario est plombier, mais chaque problème en son temps svp!), manquant de m'électrocuter. Vous vous rendez compte, l'épitaphe que ça m'aurait valu? "Ci-gît Lily, morte dans un pyjama pilou pilou, le cheveu hirsute et le visage cerné pour cause d'incompétentaz.jpgces électrologiques". Moche, hein? Ne s'improvise pas Cloclo qui veut...
Là-dessus, j'enchaîne direction la cuisine à la découverte des dernière âneries du fameux chaton (qui est en fait un croisement entre beep beep et le diable de Tasmanie, ce qu'on avait bien pris soin de me cacher au moment de l'adoption... moi qui rêvais d'un chat narcoleptique), ramasse le sac de croquettes pillé, dans le même état que le sac à litière et éponge la gamelle d'eau renversée après avoir hurlé comme un putois une fois de plus (j'adore ma vie).

Cherchant le réconfort dans une bonne tasse de café au lait, je vais jeter un oeil à mes mails. Et là, c'est le drame : par je ne sais quelle entourloupe due à un génie malveillant, je renverse accidentellement le café sur mon ordi... Re-hurlement, mais plus aigus cette fois. Le clic droit de ma souris n'y a pas résisté. Les larmes commencent à monter, jusqu'à ce que super chat fasse son come back sur mes pieds, toutes griffes sorties - les tonalités aiguës, elle n'aime pas ça. Après avoir testé une fois encore ses capacités de vol (le greemlins ayant battu son record personnel en volant plus de 20 secondes à travers la pièce), je me prépare pour retrouver des amis à déjeuner.

Revigorée par une bonne douche -prise à la lueur des bougies, ce qui peut paraître romantique, mais pas très pratique, surtout pour ce qui est de l'étape maquillage qui vous fait avoir la main un V 4496 2222 1206962587peu plus lourde que d'habitude... du coup, à la lumière du jour, vous vous rendez compte que vous avez adopté le make up de Régine version grande époque! -, je me réjouis à l'idée de tester mon super cadeau de Noël : une brosse à brushing "tellement simple d'utilisation qu'un enfant pourrait s'en servir". Un enfant? Voilà qui m'inquiète quelque peu quant à mes capacités motrices vu que j'ai failli y laisser la moitié de ma tignasse avec leur brosse-qui-fait-semblant-de-s'emboîter-pour-mieux-t'arracher-les-tiffes-au-moment-du-coiffage, et adopter, involontairement, précisons-le, la super coupe d'Alice Dellal!

Bon, on ne va pas épiloguer là-dessus : la journée s'est poursuivie entre écouteurs Hors Service, portable déchargé, découverte d'une facture de téléphone exorbitante, mon portable étant doué d'une intelligence artificielle lui permettant de se connecter à internet sans que je lui aie demandé quoique ce soit, chat à amener chez le véto et pluie torrentielle (j'avais évidemment oublié mon parapluie).

Rien de grave, on est d'accord. Mais si vous saviez avec quel bonheur j'ai regagné mon lit le soir venu!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article